Le rack audio/vidéo est fortement conseillé, dans tous les projets, les plus gros comme les plus petits. En plus d’offrir un rendu professionnel à votre installation, le rack facilite la vie. Il permet de câbler un système dans les règles de l’art pour éviter les parasites ou les câbles qui se débranchent, d’optimiser la ventilation, de sécuriser l’installation des appareils, de maintenir le système très facilement et de le faire évoluer dans le temps. Tout ce qu’il est impossible de faire avec des appareils empilés les uns sur les autres sur de simples étagères en bois !

Le coût n’est pas négligeable au départ pour le client, mais il est facilement rentabilisé par le temps en moins que vous passerez pour réaliser un câblage propre, la maintenance ou le remplacement d’appareils. Présenté avec les bons arguments, il est incontournable ! Voici nos 7 conseils pour construire vos racks 19″.

1. faites un plan du rack

La première étape avant toute chose est de réaliser le plan du rack. Il existe des logiciels spécialisés comme Chief RackBuilder, mais Microsoft Office Visio peut également faire l’affaire. Avec les nombreux templates dans ces logiciels, vous allez pouvoir dessiner le rack tel qu’il apparaîtra à la fin. Cela permet d’organiser la disposition des différents éléments, et accessoirement de valider la taille exact du rack qu’il vous faudra commander. Il serait dommage de se retrouver avec un rack où il manque 1 ou 2 unités pour tout faire rentrer dedans !

N’oubliez pas qu’il faut faire des concessions entre les éléments les plus lourds à placer normalement en bas du rack et les éléments qui dégagent plus de chaleur en haut du rack. Parfois, ce sont les plus lourds qui produisent le plus de chaleur !

2. soyez organisé

Que le rack nécessite d’être monté sur place ou qu’il soit préparé en atelier, il faut s’organiser. Quand cela est possible, et surtout si c’est un rack de grande hauteur, posez le rack à l’horizontal, sur le dos. Cela est plus simple pour installer chaque élément, comme si vous les insériez sans effort dans leur emplacement final. Si le rack est debout, il faut porter l’appareil à fixer en même temps qu’on le visse, c’est beaucoup moins facile.

Prévoyez des barres de fixation pour le câblage, des scratch ou des colliers en nombre suffisant. N’oubliez pas les faces de bouchage pour une meilleure finition. Pour simplifier l’installation, prévoyez plusieurs multiprises rackables, au moins une pour la moitié basse du rack, une autre pour la moitié haute.

3. laissez des pièces de rechange dans le rack

Un rack peut évoluer dans le temps et recevoir de nouveaux éléments une fois installé. Il peut être pertinent de laisser des barres de câblage en supplément, et même d’en prévoir une derrière chaque appareil même lorsque ce n’est pas forcément nécessaire.

Prévoyez quelques vis de fixation supplémentaires que vous fixez à l’arrière du rack, tout en haut ou tout en bas, selon l’organisation prévue.

4. câblez sur mesure

Lorsque l’on prend le temps de réaliser un rack dans les règles de l’art, il est préférable d’utiliser du câble sur mesure entre tous les éléments. Ainsi, aucun câble ne traîne et ne vient gâcher le résultat final. C’est plus difficile pour les câbles HDMI. Dans ce cas, utilisez l’espace vide sous les pieds des appareils pour y ranger le trop plein de câble proprement.

Pour relier tous les câbles qui arrivent du mur vers le rack, nous vous conseillons de rassembler toutes les connexions sur un panneau de brassage à l’arrière du rack. Ainsi, en venant brancher tous les câbles, aucun de ces câbles venant du mur ne rentre dans le rack et n’a besoin d’être rangé, aligné, fixé. Ça, vous l’avez déjà fait en préparant le rack, inutile de le faire une seconde fois !

5. laissez de l’espace

Comme dans un tableau électrique, il faut laisser des espaces vides dans un rack. Il y a tout d’abord la question de la ventilation, afin d’évacuer correctement la chaleur vers le haut. Ensuite, il y a l’évolutivité du rack, lorsqu’il sera nécessaire d’ajouter de nouveaux éléments. Globalement, il est conseillé de ne pas dépasser 2/3 de remplissage du rack. Enfin, l’espace vide va vous faciliter la vie lorsque vous réaliserez le câblage. Tous les appareils ne font pas la même profondeur. Si ils sont tous fixés les uns au dessus des autres sans espace, il devient difficile d’accéder à l’arrière des appareils les plus courts et de réaliser un câblage propre.

6. prévoyez un écran

Un moniteur intégré en façade du rack peut avoir plusieurs usages très intéressants. Tout d’abord, dans le cas d’un matriçage HDMI, il peut servir de moniteur afin de vérifier que tout va bien, sans avoir à transporter toujours avec vous un moniteur de test.

Si l’installation comprend pas mal de produits sur IP, voire un serveur de stockage, l’écran va servir de supervision. En prenant la main sur cet écran relié à un mini PC dédié, vous allez pouvoir interagir à distance en demandant au client de vérifier avec vous ce qui est nécessaire.

Enfin, de plus en plus de systèmes de contrôle peuvent avoir une interface web. Il peut être intéressant de prévoir une page récapitulative de l’état du système qui s’affichera pas défaut lorsque l’on allume l’écran. Ainsi, le client en cas de doute peut afficher la page avant de vous appeler pour visualiser l’état du réseau, la température de certains appareils, les alertes, etc.

7. trouvez les bons accessoires

Les accessoires pour racks sont extrêmement nombreux afin de vous permettre de réaliser un rack techniquement et visuellement parfait. Des étagères, des tiroirs, des supports pour extenders, des équerres pour reculer les appareils, etc. La liste est longue et il faut parfois chercher l’oiseau rare qui vous facilitera la vie.

http://www.gefen.eu/cosmoshop/pix/a/n/1332505434-5490.jpg

Mais qui sait, il existe peut-être et vous fera gagner beaucoup de temps ou achèvera la finition pour étonner et rassurer votre client sur vos compétences professionnelles ! Le rack devient alors quasiment une œuvre d’art en soi qu’il est dommage de cacher dans un placard ou dans la buanderie…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.