L’AV sur IP est un bénédiction pour le monde de l’AV professionnel. Il facilite et simplifie les connexions grâce au câble réseau sans aucune perte de qualité ni de fonctionnalités. Cependant, il n’y a rien d’universel derrière ce terme. Il existe déjà plusieurs standards, et de nouveaux arrivent encore. De plus, certains fabricants ont choisi de développer leur propre solution maison. Un seul conseil : constituez vos systèmes en vous fournissant chez une seule marque. Nous vous présentons justement trois solutions chez les plus grands spécialistes du domaines distribués par EAVS Groupe : Christie, Gefen et Lightware.

La transmission audiovisuelle à travers le réseau

Les cordons HDMI, DisplayPort, DVI, SDI et autres ne sont plus obligatoires. Grâce à l’AV sur IP, ils sont tous remplacés par un câble réseau. Ce câble très bon marché a le mérite d’être déjà présent dans un grand nombre d’endroits. Il n’y a pas besoin de câble réseau exceptionnel : le classique Cat5e ou Cat6 est largement suffisant pour assurer la bande passante nécessaire.

L’AV sur IP permet de se passer de tous les boîtiers de gestion AV intermédiaires traditionnels : switcher, distributeur, matrice. Les opérations de rassemblement, d’aiguillage et de multiplication sont réalisées par les switchs réseau. Il n’y a pas de modèle particulier, tous les switchs de qualité sont compatibles. Certains fabricants commencent à proposer des gammes spécifiques pour l’AV sur IP où les réglages sont déjà pré-configurés selon les protocoles les plus utilisés.

Chaque couleur appliquée sur les ports du switch correspond à un protocole audio ou vidéo sur IP différent – ©Netgear

1. Christie Terra

Lightware a choisi de s’appuyer sur un protocole AV sur IP partagé avec d’autres fabricants, le SDVoE. Plus gourmand que certains concurrents, il n’a aucune latence et nécessite l’utilisation d’un réseau 10 GbE cuivre ou fibre pour une qualité d’image supérieure.

Les transmetteurs et récepteurs Christie Terra savent transporter la 4K en 4:4:4 à 60 Hz. C’est comme s’il y avait virtuellement une liaison directe via un cordon HDMI. Les interfaces Terra gèrent également l’audio, l’IR, le RS232, l’Ethernet et l’USB. Certains écrans et vidéoprojecteurs Christie intègrent directement le récepteur SDVoE, ce qui permet d’économiser un boîtier récepteur Terra.

A lire également :   Tous les avantages des systèmes de collaboration sans fil

Avantages

  • Haute qualité sans latence
  • Universel
  • Intégré dans certains afficheurs

Exemple d’application : affichage dynamique

Le schéma ci-dessous montre un système complet constitué de multiples sources et de multiples types d’afficheurs. Chaque source est associée à une interface Terra émettrice, chaque afficheur à un boîtier Terra récepteur. Entre les deux, le réseau Ethernet est géré par un switch 10 GbE.

Le Christie Terra Controller est nécessaire afin de de créer les routes. Cela permet de switcher les sources et de créer des presets qui pourront facilement être rappelés via une interface de contrôle pouvant être confiée au gestionnaire.

SDVoE Christie Terra

Plus d’infos : Christie Terra

2. Gefen LANS

Gefen une propose une large gamme d’interfaces AV sur IP dont la référence contient l’acronyme LANS. Les émetteurs terminent par -TX, les récepteurs par -RX. De nombreux modèles permettent de couvrir tous les signaux : HDMI, DisplayPort, VGA, audio seul. Certains possèdent la fonction KVM grâce à la présence de ports USB.

Toutes ces interfaces communiquent entre elles à travers le réseau et des switchs standards. Aucune configuration des switchs n’est nécessaire. Chaque boîtier est configurable indépendamment avec un avantage de taille : les différents signaux d’un émetteur peuvent être routés vers des récepteurs différents, vidéo vers l’un, audio vers un autre, USB vers un troisième, etc.

Avantages

  • Gamme complète multi formats
  • Routage indépendant de tous les signaux
  • Alimentation PoE de tous les boîtiers

Exemple d’application : affichage dynamique

Le schéma suivant inclut le contrôleur EXT-CU-LAN nécessaire pour configurer les routes et la distribution des différents signaux. Le clavier en façade permet de rappeler des presets ou de créer des routes de façon dynamique. Il possède deux connexions Ethernet : une pour le contrôle, une autre pour la gestion de l’AV sur IP afin de compartimenter les deux d’un point de vue de la sécurité.

Ici deux sources, lecteur DVD et ordinateur, transmettent l’image via leur propre émetteur. Elles sont réceptionnées par trois interfaces différentes capables d’afficher du HDMI et/ou du VGA selon la source sélectionnée. Deux des trois récepteurs reçoivent l’USB depuis l’émetteur relié au PC.

Plus d’infos : Gefen LANS

3. Lightware VINX

Nous avons retenu dans la gamme Lightware la série d’encodeurs et de décodeurs VINX. Elle comprend six modèles qui sont tous des boîtiers compacts à installer de différentes façons. Les plus petits modèles peuvent aller en rack, alignés à la verticale. Il existe en plus une version sous forme de plaque murale.

A lire également :   [Guide] Comment monter facilement un mini studio broadcast ?

Les interfaces VINX fonctionnent sur réseau 1 GbE cuivre. Mais certaines références sont également équipées d’un emplacement pour module SFP afin de passer sur de la fibre afin d’augmenter les distances. Elles transportent le HDMI en 4K à 30 Hz, en respectant le HDCP 2.2, l’audio analogique et le contrôle IR/RS232/IP. Toutes les interfaces VINX sont compatibles KVM via leurs ports USB.

Avantages

  • Format compact
  • HDMI, audio, contrôle et KVM
  • Option fibre via module SFP

Exemple d’application : affichage dynamique

Dans l’exemple suivant, les interfaces VINX sont utilisées en nombre pour de l’affichage dynamique. Côté source un encodeur reçoit l’image depuis un serveur de médias. Sa sortie réseau est reliée à un switch dans la salle technique. De ce switch partent des câbles réseau vers chaque décodeur VINX associé chacun à un écran.

Il est facile de camoufler les boîtiers derrière les écrans pour qu’ils soient invisibles. Grâce au réseau AV sur IP, il est possible de prévoir une infinité de boîtiers récepteurs vers des dizaines ou des centaines d’écrans. C’est donc le switch réseau qui joue le rôle de distributeur vidéo.

Plus d’infos : Lightware VINX


Découvrez ou redécouvrez tous les autres dossiers techniques EAVS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.