L'importance d'un courant stable et de qualité dans un studio d'enregistrement

Les fournisseurs d’électricité doivent délivrer une tension constante à la sortie de n’importe quelle prise, c’est-à-dire 230V à 50Hz. Malheureusement, ces 230V peuvent varier. C’est autorisé et ce n’est pas si grave techniquement, tant que l’on reste dans une fourchette de +/-5%. Ce n’est pas grave car cela ne va pas empêcher les appareils de fonctionner. Ils ne risquent pas d’être abimés non plus. Cependant, dans le domaine du son et de l’image, ces variations ont une incidence. La seule façon de les contrer est d’opter pour un conditionneur secteur.

Les variations de tension du secteur

Les 230V que l’on s’attend à trouver au niveau de son compteur et de toutes les prises du bâtiment ne sont pas respectés partout. Selon la qualité du raccordement et l’éloignement par rapport aux nœuds du réseau de distribution, la tension varie. Enedis/EDF s’engage à fournir une tension ne variant pas de plus ou moins 5%. Tous les appareils électriques possèdent la tolérance nécessaire pour en faire abstraction.

Il en est tout autrement dans un studio son par exemple. Que ce soit pour de l’enregistrement ou du mastering, les ingénieurs du son mettent en place des systèmes complexes, avec de multiples équipements. Consoles, pré-amplificateurs, effets, compresseurs, réverbérations, égaliseurs, amplificateurs, enceintes… autant d’appareil minutieusement sélectionnés et réglés. Les ingénieurs du son ont l’oreille pour faire la moindre différence. Et justement, une tension qui varie, c’est une différence sur le rendu sonore.

furman elite 10

Un conditionneur secteur pour un son parfait

Les conditionneurs Furman grâce à leurs différentes technologies ont justement ce rôle de linéariser ce qui est arrive à la prise. Quoi qu’il se passe, le conditionneur délivrera toujours 230V aux appareils raccordés. Et si la tension sort vraiment des clous, alors il se coupe pour protéger les appareils d’une surtension potentiellement destructrice.

A lire également :   AVer fait passer ses caméras pour l'événementiel au NDI®|HX

L’ingénieur du son Rocco Guarino qui travaille pour les Foo Fighters, Stone Temple Pilots ou Slash des Guns N’ Roses précise l’importance des produits Furman dans ses systèmes :

Beaucoup de musiciens ne savent pas comment les fluctuations de puissance peuvent affecter le son des instruments, des haut-parleurs et des effets, et c’est mon travail de m’assurer qu’ils n’ont pas à s’en soucier. En termes simples, la protection d’alimentation Furman est la première étape de la création d’un environnement audio de haute qualité.

Chez EAVS, nous utilisons l’un des conditionneurs Furman affichant la tension reçue. Nous ne la regardons pas tous les jours, mais de façon épisodique. Cela nous a suffit à la voir descendre parfois aussi bas que 219V et d’autres fois monter jusqu’à 238V !

Le conditionneur devrait être obligatoire dans tout système sérieux

En résumé, les 230V qui arrivent pas les prises n’est pas toujours à 230V. Et quand ce n’est pas le cas, l’influence est réelle sur les systèmes audiovisuels : autant sur la qualité de restitution que sur l’espérance de vie des produits. La seule solution est d’ajouter un conditionneur, comme c’est le cas dans la plupart des studios de musique sérieux de par le monde. D’autres environnements en bénéficient également tels que les salles de commande, les studios broadcast et le résidentiel haut de gamme.

A lire également :   Avec la gamme EK, Vivitek propose trois grands tableaux blancs interactifs pour l'éducation

Plus d’infos : la gamme Furman (visuel ouverture ©rAVe)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.