Opticis IPVDS : du KVM sur IP pour matricer source et écrans jusqu'aux murs d'images

La solution de distribution KVM sur IP d’Opticis permet de déporter sources et écrans. Entre les deux se trouvent seulement des câbles réseau et des switchs. Il n’y a plus de liaison HDMI directe, ni besoin de matrice physique. Opticis destine ses encodeurs et décodeurs IPVDS-700-ED à de nombreux environnements, dont l’éducation. Voici deux cas d’usages en exemple pour vous donner une bonne idée de la puissance de ces extenders sur IP.

IPVDS : un encodeur et un décodeur

Opticis a fait le choix de créer deux produits distincts. D’un côté il y a l’encodeur IPVDS-700-E auquel se branche la source en HDMI. Il accepte jusqu’à la résolution 4K en 4:4:4 à 30 Hz. Une sortie locale HDMI permet de récupérer l’image sur un moniteur. Il transmet en parallèle l’audio, l’infrarouge, le RS232 et l’USB bien sûr. Le but est ici de déporter clavier et souris.

Le décodeur IPVDS-700-D reçoit l’intégralité des flux de l’encodeur à travers le réseau informatique. La force de ces produits sur IP est de pouvoir multiplier encodeurs et décodeurs tout en pouvant créer les liaisons de son choix en un clic.

Exemple n°1 : mur d’images

Dans ce premier exemple, les boîtiers Opticis IPVDS servent à créer un mur d’image. D’un côté, l’encodeur reçoit la source, en 4K/UHD. Il transmet le flux vers le réseau. Sur ce réseau sont reliés de multiples décodeurs. Le mur d’images est constitué de plusieurs moniteurs LED. Chaque moniteur a son décodeur IPVDS. Depuis l’outil de configuration on va placer les décodeurs au bon endroit afin de découper l’image. Le schéma ci-dessous illustre également que dans la même installation d’autres encodeurs transmettent l’images d’autres sources vers des moniteurs simples. Au final, n’importe quelle image peut aller vers le mur d’image et/ou vers les moniteurs individuels.

Exemple n°2 : salle de classe ou de formation

Ce second exemple s’applique à l’éducation. Dans ce cas, la pièce centrale est le switch réseau qui remplace une matrice HDMI. Les sources sont des ordinateurs, un visualiseur et un lecteur Blu-ray. Tous voient leur sortie HDMI transformée en IP via un encodeur IPVDS. L’image est transmise vers différents afficheurs simultanément : un vidéoprojecteur, un moniteur de preview, un mur d’images et plusieurs moniteurs simples. Chaque afficheur a son propre décodeur IPVDS. Le décodeur du vidéoprojecteur fait profiter sa sortie audio à l’amplificateur et aux enceintes de la salle.

Les encodeurs et décodeurs Opticis IPVDS facilitent l’ajout de sources et d’afficheurs dans le temps

En résumé, les encodeurs et décodeurs IPVDS Opticis permettent de rendre autonome tout système de distribution audio/vidéo. Ils transforment la sortie HDMI d’une source en flux IP. De l’autre côté, ils reçoivent via le réseau n’importe quel flux HDMI. Entre les deux, il n’y a aucune limite ! On peut prévoir et ajouter autant de sources que l’on veut. Idem du côté des écrans jusqu’aux murs d’images dont les nombres de moniteurs n’ont eux non plus pas de limite.

A lire également :   Christie D20WU-HS : le vidéoprojecteur mono DLP le plus puissant du marché

Plus d’infos : Opticis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.