Les réseaux audiovisuels dans le Smart Building

Nous avons évoqué le concept de Smart Building dans un dossier précédent. Ce terme englobe tout ce qui concerne l’intelligence appliquée aux bâtiments dans leur ensemble. C’est l’équivalent de la domotique résidentielle appliquée à de multiples bureaux ou appartements. Le Smart Building gère l’ensemble des réseaux : énergie, données, caméras de sécurité… Intéressons-nous à la façon dont peut s’intégrer l’AV dans le Smart Building.

Du réseau informatique au réseau AV

Les réseaux informatiques installés à l’échelle d’un bâtiment existent depuis des décennies. Il n’y a rien de nouveau fondamentalement dans ce domaine. Si ce n’est la vitesse de transmission de plus en plus rapide grâce à la fibre montant à 10, 25 ou 100 GbE ou encore la généralisation du WiFi toujours plus rapide. Les bornes WiFi sont accompagnées de logiciels de gestion pointus pour paramétrer la sécurité, la qualité de service et les accès différenciés. Correctement installés, les réseaux Ethernet et WiFi sont aujourd’hui fiables et performants pour ne jamais devenir des points de blocage venant à perturber le travail des collaborateurs.

Le réseau IP sait gérer autre chose que des serveurs, des ordinateurs, des smartphones et des imprimantes. Théoriquement, la plupart des équipements AV modernes sont susceptibles d’être connectés au réseau :

  • accueil – écrans pour l’affichage dynamique, borne d’identification, musique d’ambiance…
  • salles de réunions – équipements AV, outils de visioconférence, pilotage de la lumière, de la climatisation et des ouvrants…
  • bureaux – systèmes de réservation, postes partagés, écrans collaboratifs…

Le service IT est aujourd’hui capable de faire cohabiter des appareils très différents sur un réseau commun. Son rôle va être de faire communiquer entre eux les équipements concernés et de cloisonner les différentes catégories. De cette façon, ceux qui n’ont pas à communiquer ensemble vont s’ignorer et éviter d’utiliser de la bande passante pour rien. Le travail du service IT est donc un peu plus complexe mais nécessaire pour éviter tout risque de congestion du réseau. Surtout lorsque circulent sur celui-ci des flux AV très gourmands en Gbps.

©Luxul ProWatch Network

AV sur IP et Smart Building

Les fluides, l’air et les sources d’énergie en général font partie des flux principaux gérés de façon intelligente dans le Smart Building. On va optimiser les consommations, les débits, la disponibilité selon le taux d’occupation, le moment dans l’année, la température, etc. Le tout se contrôle depuis une interface globale qui remonte les informations des multiples capteurs.

A lire également :   La révolution de l'affichage 21/9e dans les salles de réunion

Il faut aujourd’hui imaginer la même chose pour les flux AV. A partir du moment où les équipements sont connectés au réseau, qu’ils sont présents en nombre conséquent et qu’ils utilisent de la bande passante, ils doivent être supervisés. Pour assurer le partage des données et les accès nécessaires dans un premier temps. Mais aussi pour la supervision et la maintenance.

©Mago Console
©Optoma Management Suite

C’est le rôle des différents outils à disposition des services techniques. Ils sont divers et multiples et le plus souvent rattachés à un fabricant. Par exemple, la gestion de la distribution vidéo et KVM sur IP va passer par un logiciel où il est possible de visualiser tous les encodeurs et les décodeurs. Celui-ci donne un aperçu du fonctionnement global avec des alertes quand un appareil présente un problème ou lorsque des mises à jour doivent être appliquées.

Dans le domaine de l’audio, cela existe sur le même principe, dans un standard donné. Par exemple, Dante Domain Manager a pour but de présenter l’ensemble des équipements audio connectés et d’en permettre la gestion depuis une interface unique, quelle que soit la taille de l’installation. Mais si vous utilisez un protocole différent, il vous faudra utiliser le logiciel correspondant. Le problème posé est donc celui de la multiplicité des solutions logicielles à devoir gérer simultanément.

©Audinate Dante Domain Manager

Des interfaces pour le Smart Building incluant l’AV

Le futur du Smart Building incluant pleinement l’AV passe par des interfaces unifiées encore plus complètes qui feront appel à l’IA, comme c’est déjà le cas avec certains logiciels de supervision IT. Les interfaces propriétaires de gestion vidéo sur IP, audio sur IP, d’automatismes de salles de réunion, de réservation de salle devront être rassemblées en une solution unique et cohabiter avec la climatisation et la sécurité. Ces interfaces indispensables présentent l’avantage de lier les différentes fonctions et services de façon complète et de leur permettre d’interagir.

A lire également :   Télétravail : choisissez les bons outils

Présence/réservation, équipements audiovisuels, motorisations, confort, sécurité, gestion de l’énergie : autant d’aspects qui doivent former un tout dans un Smart Building qui comprend l’AV. Les fabricants l’ont bien compris en ouvrant leurs interfaces grâce aux API afin de ne pas rester dans leur coin. Le rôle de l’intégrateur AV sera plus que jamais d’orchestrer tous les domaines entre eux et de s’insérer de façon transparente dans un système global existant ou à créer.

©Cohesion Interface

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.