Tout est sur IP ! Et si des appareils ne le sont pas encore, cela va vite leur arriver. Un lecteur Blu-ray, un amplificateur home cinema, un téléviseur, … ils ont tous une prise RJ45 pour être relié au réseau informatique. Les systèmes de contrôle, comme URC ou OnControls, communiquent tous en IP, soit directement avec les appareils à piloter, soit à travers des passerelles vers infrarouge ou RS232.

L’importance du réseau

Les informations qui transitent sur le réseau sont des données de contrôle, des flux multimédia ou une connexion à Internet. La fiabilité d’un réseau informatique est donc primordiale ! Une perte de connexion à Internet est rageante, ne pas pouvoir piloter son système depuis l’iPad est énervant, ne pas pouvoir lire un fichier audio ou vidéo est inacceptable. Pour ne plus être confronté à ce genre de situation, il faut que vous maîtrisiez le réseau. Et cela va plus loin que le choix de câbles de qualité et adaptés, première étape que vous devez néanmoins valider, voir pour cela notre dernier guide : multimédia et audiovisuel, comment choisir le bon câble réseau ? Détaillons les trois éléments clefs d’un réseau informatique.

Le routeur, pièce maîtresse du réseau

Le routeur Internet, qui prend la forme d’une box et quel que soit son mode d’accès au web (ADSL, câble, fibre, parabole), est obligatoire dans tout réseau. Il est relié à Internet d’un côté, et à tous les éléments du réseau de l’autre. Il crée le lien entre tout le monde, en leur affectant une adresse IP unique à chacun, du type « 192.168.1.10 ».

Le principal problème qui peut survenir dans un réseau informatique est lié au routeur. Ces box appartiennent aux fournisseurs d’accès. Elles permettent de se connecter Internet, mais également de téléphoner et de recevoir la télévision. On ne peut donc pas s’en passer. Mais ce n’est pas pour ça qu’elle sont totalement fiables.

Les pannes sont aléatoires, parfois inexistantes, parfois très fréquentes, sans que l’on sache vraiment pourquoi. Et c’est rarement le service client du fournisseur d’accès qui va pouvoir vous aider. Seulement, lorsque la connexion Internet se coupe, c’est toute la box qui peut refuser de fonctionner correctement. Et donc par ricochet, même les appareils qui ont juste besoin d’un réseau pour communiquer entre eux, mais sans communiquer avec Internet, vont se retrouver quand même déconnectés.

Les réglages sont nombreux dans une box, mais nous vous conseillons d’éviter au maximum de les modifier. Faites au plus simple, ne commencez pas à créer des réglages personnalisés ou des règles de routage, sauf si vous savez ce que vous faites et que vous êtes capable de le refaire sans problème.

Routeurs avec ou sans WiFi intégré (Cisco)

Si vous faites de nombreux réglages, lorsque la box va être changée parce que le fournisseur a sorti une nouvelle box, ou parce que la box était en panne, vous allez devoir refaire tous les réglages de zéro. Vous avez donc bien intérêt à les maîtriser, parce que sans ces réglages, plus rien ne fonctionnera comme avant sur le réseau.

A lire également :   [Dossier] VISCA, Pelco, ONVIF : les protocoles de commande des caméras PTZ

Dans le cas où la téléphonie et la TV par Internet ne sont pas utilisées, il est alors possible de se passer de la box du fournisseur et d’utiliser un routeur indépendant. Même si il y a toujours un mode de configuration simplifié pas à pas (de type « wizard »), les réglages sont nombreux et pas vraiment à la portée de tout le monde.

Le switch, pour multiplier les ports

Le routeur possède habituellement quatre ports réseau pour relier autant d’appareil. C’est très peu. Si la plupart des appareils se connectent en WiFi, ça peut être suffisant. Si vous mettez en place un réseau CPL, ça sera suffisant également. Mais si l’habitation est équipée de nombreuses prises réseau disséminées dans toutes les pièces, l’emploi d’un switch devient obligatoire. Le switch reçoit donc un câble venant du routeur et met à disposition de 5 à 48 ports réseau selon le modèle.

Dans ce domaine aussi, la meilleure solution est de faire au plus simple. Il existe des switch simples, non manageables, et des switch manageables. Nous vous conseillons de prendre les premiers. Aucun réglage n’est possible, c’est comme si vous branchiez une multiprise réseau RJ45 sur le routeur. C’est l’idéal, le réseau reste géré de façon centralisée par le routeur.

Switch non manageable mais rackable (HP)

Si vous vous engagez sur le chemin des switch manageables, une très bonne connaissance du domaine est nécessaire. Vous allez pouvoir activer des protocoles spécifiques, créer des sous-réseaux invisibles les uns des autres, donner des priorités de qualité de service sur certains ports, etc. C’est très intéressant, mais il faut savoir ce que l’on fait.

Le point d’accès WiFi

Toutes les box sont équipées du WiFi désormais. Mais la couverture peut ne pas être suffisante pour de grandes habitations. Il faut alors ajouter des points d’accès complémentaires pour étendre le réseau. Le plus simple étant de supprimer le WiFi de la box pour le remplacer par un ou plusieurs points d’accès WiFi plus performants.

Soit vous passez par des points d’accès « grand public » qui vont créer autant de réseau différents que de points d’accès, ce qui n’est pas forcément très pratique ; soit vous passez par une solution professionnelle qui unifie plusieurs points d’accès différents sous un seul et même réseau. Lorsque l’on se déplace dans la maison, on passe ainsi de façon transparente d’un point d’accès à un autre sans changer de réseau.

Contrôleurs WiFi pour unifier plusieurs point d’accès WiFi (Ruckus)

Une fois encore, ces produits spécifiques nécessitent une bonne connaissance des réseaux informatiques car ils apportent de nombreux réglages pointus. On peut créer des sous-réseaux WiFi, donner des accès et des droits différents selon l’appareil qui se connecte, privilégier une qualité de service pour certains appareils pré-définis, etc.

A lire également :   [Guide] Tous les avantages de la gamme de moniteurs Philips B-Line

Maîtrisez les problèmes les plus courants

Lorsque la Box ne veut pas fonctionner ou que la ligne ADSL est instable, vous ne pourrez pas faire grand chose, à part attendre que le fournisseur veuille bien régler le problème de son côté. Mais les torts ne lui sont pas toujours tous imputables !

Il faut savoir identifier les pannes en les isolant et en cherchant à les reproduire afin de pouvoir les supprimer, ce qui n’est pas toujours simple. De plus, certains produits raccordés au réseau ont un fonctionnement spécifique qui les rend incompatibles avec les autres éléments du réseau, ou avec certains switch de certains fabricants. URC conseille par exemple d’utiliser le switch URC MFS-8 qui va centraliser la communication entre les appareils de la marque, sans venir perturber le reste du réseau.

Switch URC MFS-8

Nos 10 conseils pour être à l’aise avec le réseau

1. pourquoi utiliser un switch ou un routeur à 30 € dans une installation à 200.000 € ? Appliquez un budget réseau en rapport avec le reste de l’installation

2. faites faire la recette du réseau, re-testez chaque prise réseau pour valider la continuité et le débit

3. notez la plage d’adresse IP du réseau (192.168.0.xxx ou 192.168.1.xxx ou autre) diffusée par le routeur

4. notez l’adresse IP du routeur, l’identifiant et le mot de passe

5. notez les adresses DNS du fournisseur d’accès (exemple ici)

6. étiquettez chaque câble réseau, à chaque extrémité, au niveau du switch comme à l’arrière de tous les appareils

7. utilisez toujours les mêmes routeurs, switch et points d’accès dont vous maîtriserez la configuration

8. n’hésitez pas à créer un réseau parallèle uniquement pour les appareils audio/vidéo et domotique

9. utilisez des outils de diagnostique logiciel (exemples : IP, WiFi) et matériel (exemples : IP, WiFi)

10. formez-vous

Avec ces quelques conseils de base, vous serez suffisamment armé pour pouvoir commencer à rentrer dans le détail et à identifier les causes des pannes. Le réseau devenant de plus en plus présent et de plus en plus complexe, le conseil n°10 est peut-être le premier à suivre. Les plus grands fabricants d’équipement réseau proposent des formations, n’hésitez pas à sauter le pas !

Une réponse à Maîtrisez les réseaux informatiques pour l’intégration audio/vidéo et domotique
  1. Merci pour votre partage ! Effectivement, il est indispensable de maîtriser les réseaux informatiques vu qu’on ne peut plus se passer de ces différentes nouvelles technologies de nos jours. Et d’ailleurs toutes les entreprises s’en sert actuellement. Sur ce, il faut savoir se confronter aux nouveaux appareils pour ne pas retarder les tâches en cas de problèmes.


[top]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.