Comment choisir le processeur vidéo adapté à votre mur d'images ?

Il existe différentes sortes de processeurs vidéo dont l’objet est le traitement de signaux pour les adapter à un affichage ou à une transmission. Nous nous intéressons ici aux processeurs dont le rôle est de gérer plusieurs flux vidéo en simultané. On les appelle parfois processeurs de multi-fenêtrage, mais aujourd’hui, ils savent faire bien plus que de diviser un écran en deux. Suivez nos conseils pour sélectionner le processeur le plus adapté à votre projet de multi-affichage.

Partagez les écrans

Les murs d’images peuvent n’afficher qu’un seul contenu, en grand format, en 16/9e ou de façon totalement personnalisée. L’image sera alors par exemple très allongée, à l’horizontale ou à la verticale.

Il est également possible d’afficher plusieurs images sur une grande surface donnée : soit le mur d’image est constitué de multiples écrans LED recevant chacun un flux, soit tous les panneaux sont vus comme un tout et alors le processeur vidéo est nécessaire.

Son objectif est de délivrer un seul flux en sortie, en 16/9e ou personnalisé, constitué de plusieurs sources vidéo. On parle alors de multi-fenêtrage.

Le multi-fenêtrage repose sur deux méthodes qui nécessiteront un processeur plus ou moins puissant :

  1. le découpage fixe, multiple de la résolution de l’écran
  2. le découpage libre, où chaque flux vidéo peut être manipulé, modifié, déplacé, déformé
A lire également :   Le guide de la visioconférence

Le découpage fixe est plus adapté aux salles de commande et de contrôle, ainsi qu’aux salles de réunion. Tandis que le découpage libre sera plutôt utilisé dans l’affichage dynamique, le broadcast et l’événementiel.

Le bon processeur vidéo pour la bonne application

Il existe donc des processeurs vidéo pour le multi-fenêtrage de différentes puissances, acceptant plus ou moins de flux en entrée. Prenons en exemple la gamme tvONE qui couvre tous les besoins dans le domaine du multi-fenêtrage.

Il faut donc choisir le processeur vidéo qui correspond aux besoins. Il est inutile de sélectionner un processeur puissant et imposant si l’on n’a que deux flux à traiter. Un petit processeur compact pourrait bien être suffisant.

tvONE propose cinq familles de processeurs pour faire du multi-fenêtrage, avec de 2 à 40 sources affichées simultanément. Ils se différencient sur d’autres points tels que :

  • la résolution en sortie, 1080p ou 4K
  • les formats de sources supportés, HDMI / DVI / analogique / flux IP
  • le format de boîtier, entrées/sorties fixes ou modulaires via des cartes d’extension

Le tableau ci-dessous permet de visualiser les différences entre les cinq familles de produits. Il y a tout d’abord le scaler simple capable de couper l’écran en deux. On passe ensuite au processeur de multi-fenêtrage pour 1 à 4 sources simultanées. Le CORIOview propose jusqu’à huit fenêtres vers un seul afficheur. Tandis que les différents processeurs CORIOmaster savent gérer jusqu’à 20 fenêtres. Enfin, le CORIOmaster2 est le plus évolué du catalogue avec ses 40 fenêtres et un traitement 4K de bout en bout.

A lire également :   Les vidéoprojecteurs à ultra courte focale

Vous remarquerez que les CORIOmaster sont équipés de la fonction de découpage libre. Les multiples fenêtres peuvent avoir n’importe quelle taille et se recouvrir les unes les autres si besoin.

Le multi-fenêtrage facile avec les processeurs vidéo tvONE

En résumé, le multi-fenêtrage vers un seul moniteur ou un mur d’image complet peut être intégralement géré par l’un des processeurs tvONE. De deux à 40 sources, toutes les configurations sont possibles. Les afficheurs peuvent être des écrans comme des vidéoprojecteurs. Dans ce domaine, les tvONE CORIOmaster savent également gérer le edge blending pour recouvrir de très grandes surfaces sans jonction visible.

Plus d’infos : tvONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.