L’éducation, le résidentiel, le broadcast, la vidéosurveillance, l’affichage numérique, etc. les équipements audiovisuels et la domotique ne cessent d’évoluer, mais on ne vous a pas encore parlé du domaine médical !

 

L’Audiovisuel et la domotique prennent de plus en plus de place au sein des équipements médicaux. Grâce à des mini caméras on peut maintenant opéré avec la seule diffusion des images sur un écran comme support. D’ailleurs l’enseignement de la médecine a aussi fait des progrès grâce à l’audiovisuelle.

Les chirurgiens qui procèdent à une intervention peuvent donc la filmer et ainsi transmettre les images sur un autre écrans dans une salle qui se situe plus loin, avec pour seuls équipement : une caméra, un écran et un extendeur.

 robot-chirurgie-greffe-renale-chirurgien-robotique

En France, une greffe réussi avec l’aide de la robotique.

Grâce à la précision du robot, près de 67 personnes ont pu bénéficier d’une greffe qui leur était risquée, aux USA, et c’est maintenant en France que cette prouesse technologique a été accomplie en mai et juin. Des patients souffrant d’obésité et pour qui une opération était dangereuse ont pu tout de même profiter d’une greffe rénale grâce à la robotique.

A lire également :   Un mur LED dans une concession Mercedes avec le moniteur AG Neovo PN-55D

D’ailleurs la robotique devient, de plus en plus, le quotidien des médecins.

 

Aux USA, le service de neurochirurgie a inauguré l’utilisation de CaptiView.

Il s’agit d’un système d’injection d’image de microscope des microsystèmes de Leica qui permet une représentation de réalité virtuelle du cerveau. Le CT, l’IRM, et l’ensemble des données d’angiogramme peuvent être ainsi superposé et directement envoyé dans l’oculaire du neurochirurgien (l’appareil qui lui permet d’avoir une vision microscopique sur son intervention).

Le système CaptiView utilise le logiciel Crânien 3.1 via la navigation de Brainlab, conjointement avec unn microscope Leica M530OH6. L’affichage fournit ainsi des informations neurovasculaires en 2D ou 3D à l’Oculaire du chirurgien. L’intégration du microscope permet notamment au chirurgien de commuter les vues dans l’Oculaire. Une fois les repères activés, la position se met automatiquement au point.

 

 

C’est le début de la réalité virtuelle dans le médical !

A lire également :   Comment installer un mur LED avec les supports OMB dvLED ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.