Sharp a donné quelques informations sur les technologies qui lui permettent de produire des écrans tactiles LCD huit fois plus sensibles que ceux de ses concurrents. Le « bruit » engendré par un stylet ou un doigt s’accroît au fur et à mesure que la surface de l’écran multicouche augmente. 

Or, la demande pour des écrans disposant d’une meilleure résolution et définition étant constante, notamment pour les terminaux mobiles (Smartphones, Tablettes…), le japonais a dû développer une méthode pour développer des écrans tactiles de grande taille sans qu’ils perdent en sensibilité.

Pour y arriver, Sharp a mis au point un système de détection de la présence d’un doigt qui n’analyse pas l’écran ligne par ligne, méthode séquentielle utilisée par tous les fabricants d’écrans tactiles, mais recourt à une lecture parallèle de plusieurs lignes composant l’écran.

Elles sont lues simultanément et un algorithme analyse les données obtenues pour déterminer s’il y a présence ou pas d’un doigt ou d’un stylet. Et le traitement de nombreuses lignes en parallèle permet d’obtenir un signal plus puissant. En conservant l’espacement entre chaque ligne de l’écran, augmenter sa taille ne détériore pas sa sensibilité mesurée par le ratio S/N (Signal/Noise).

A lire également :   Philips T-Line : trois écrans tactiles collaboratifs taillés pour le monde de l'éducation

Ainsi, Sharp propose des écrans tactiles 4K2K allant jusqu’à une diagonale de 60 pouces pour écrans « tableaux blancs » électroniques ou systèmes informatiques prenant l’apparence d’une table.

En outre, Sharp a développé des technologies pour réduire l’influence du « bruit », ces données parasites émises par l’écran. Habituellement, pour diminuer le « bruit » dans les écrans tactiles, les fabricants sont obligés de conserver un espace entre l’écran et le panneau tactiles apposé dessus. Sharp s’est servi de ses recherches dans les amplificateurs Low Noise pour sa gamme de tuners TV et les a appliqués à ses écrans tactiles, réussissant à diminuer considérablement le « bruit » parasite. Il n’y a donc plus besoin de conserver une couche d’air entre la surface tactile et l’écran, ce qui permet d’en réduire l’épaisseur.

Les nouveaux écrans LCD tactiles de Sharp ont été présentés en décembre 2012 et leur production en masse a débuté il ya deux mois. Ils se composent d’une plaque comportant les capteurs tactiles et de composants servant de contrôleurs. Suivant les tailles d’écrans, le nombre des puces varie. Le modèle 5 pouces pour smartphones n’a qu’une seule puce, qui contient l’interface analogique (mesure du panneau, lecture et analyse des données, amplification et conversion analogique/numérique), l’interface numérique (réception des signaux lors d’un contact sur l’écran et détection de leurs positions sur l’écran) et un CPU.

A lire également :   Sharp vous explique comment nettoyer correctement un moniteur tactile

Le modèle 7 pouces (tablettes) a 2 puces : l’une pour les interfaces analogiques et digitales, et l’autre pour le CPU. Le modèle 20 pouces (TV et moniteurs) a 2 puces, et l’écran de 60 pouces en a 4, dont 3 puces servant d’interface analogique et la dernière, d’interface numérique. Les nouveaux écrans LCD tactiles de Sharp permettent même d’être utilisé avec une paire de gants, ce que leurs utilisateurs apprécieront en hiver.

Source : igen

Découvrez sur eavs-groupe.fr les écrans tactiles de SHARP :

Comme le PN-L802B  : Ecran LCD tactile Sharp de 80 pouces !

Ou le moniteur/tablette LCD Full HD 20 pouces LLS201A

Et toutes nos autres solutions tactiles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.