Nous reproduisons ici une série d’articles concoctés par Cédric Locqueneux, auteur du blog Maison et Domotique, qui « baigne » dans le monde de la Domotique depuis de nombreuses années, et « qui constitueront un point de départ pour le néophyte qui souhaite entrer dans le monde de la domotique »…

Pour lire l’intégralité de ce dossier, visitez le blog Maison et Domotique

Maison et Domotique

La Domotique, c’est quoi ?

Le mot « domotique » vient de « domus » qui signifie « domicile », et du suffixe « tique » qui fait référence à la technique. Wikipedia définit la domotique de cette facon:

La domotique est l’ensemble des techniques de l’électronique, de physique du bâtiment, d’automatisme, de l’informatique et des télécommunications utilisées dans les bâtiments, plus ou moins « interopérables » et permettant de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison et de l’entreprise (chauffage, volets roulants, porte de garage, portail d’entrée, prises électriques, etc.). La domotique vise à apporter des solutions techniques pour répondre aux besoins de confort (gestion d’énergie, optimisation de l’éclairage et du chauffage), de sécurité (alarme) et de communication (commandes à distance, signaux visuels ou sonores, etc.) que l’on peut retrouver dans les maisons, les hôtels, les lieux publics, etc.

Habitat_intelligentUsager

La domotique ne date pas d’hier, puisqu’on en parlait déjà dans les années 1970. En 1974, en banlieue de Bruxelles, la maison de Pierre SARDA était déjà équipée à l’époque de bon nombre d’automatismes et de périphériques qui font toujours rêver même encore aujourd’hui. Son système reposait sur un ordinateur « pas plus grand qu’une petite valise », dont le rôle était de permettre de connaître l’environnement et de le commander: la lumière, le chauffage, l’audio/vidéo, la sécurité. Voici une vidéo qui avait été faite à l’époque:

Même aujourd’hui, certaines choses paraissent relever de la science fiction: dites vous simplement que si elles étaient déjà possibles il y a 30 ans, elles le sont encore plus facilement aujourd’hui. C’est juste que peu de personnes en sont conscientes.

A l’origine, la domotique avait donc pour but d’automatiser sa maison : ouverture et fermeture automatiques des volets, ouverture du portail électrique, gestion du chauffage, gestion de l’éclairage, etc… Ainsi, avant l’aire des smartphones, il était par exemple possible d’activer son chauffage à distance en passant un coup de téléphone à sa maison, ou encore en lui envoyant un SMS. C’était tout à fait réalisable. Seulement, une telle installation était relativement compliquée à mettre en place, et il faut bien l’avouer, couteuse. Cette époque a malheureusement laissé des traces, puisque pour beaucoup encore aujourd’hui, domotique rime avec cher et compliqué. Pourtant, ce domaine a énormément évolué, et de nombreuses solutions simples à mettre en place et tout à fait abordables pour le grand public existent.

Mais surtout, la domotique en elle même a évolué, si bien que le terme de domotique est quelque peu dépassé lui même: la domotique servait à automatiser sa maison; aujourd’hui, on parle de domotique 2.0, ou de « maison intelligente », pour bien marquer le fait que ce monde a évolué.  Les différents domaines de la maison ne se contentent plus d’être automatisés et pilotables, ils communiquent ensemble, permettant à la maison de réagir selon différents évènements.

 

Que peut on faire grâce à la domotique ?

On peut dire que la domotique trouve sa place dans trois domaines principaux en particulier.

 

Le confort

Bien sûr, le fait d’automatiser sa maison a un véritable apport sur le confort qu’on y trouve. Plus besoin de se prendre une averse pour ouvrir le portail en rentrant à la maison, plus besoin de prendre froid en ouvrant les volets le matin, et fini les retours de week end dans une maison toute froide.

Aujourd’hui, une maison intelligene est capable de savoir quand vous rentrez à la maison (grâce à votre smartphone par exemple), et donc d’ouvrir le portail avant même que vous n’arriviez. Les volets peuvent s’ouvrir et se fermer au rythme du soleil, et peuvent même aller jusqu’à s’adapter à la saison et la température pour laisser entrer la lumière et la chaleur du soleil l’hiver, ou au contraire conserver le frais l’été en fermant les volets des fenêtres exposées au soleil. De la même facon, votre maison sait quand vous êtes présent, et peut ainsi adapter elle même votre chauffage pour que la maison soit toujours à la température idéale pour vous. Il est même possible de diffuser automatiquement votre playlist musicale préférée à votre réveil, ou quand vous rentrez à la maison. Pendant ce temps, un robot peut passer l’aspirateur dans la maison à votre place, et le système d’arrosage automatique arrosera votre jardin, tout en tenant compte des prévisions météo des prochains jours, histoire de ne pas arroser inutilement.

Fibaro, un acteur important aujourd’hui dans le domaine, a réalisé une très belle vidéo montrant ce qu’il est facile de réaliser aujourd’hui:

Tout ceci n’est pas de la science fiction : c’est tout à fait réalisable aujourd’hui, et cela assez simplement.

 

Les économies d’énergie.

En gérant les volets selon la saison, ainsi que le chauffage, le système domotique vous permet d’économiser de l’énergie, et donc de l’argent, même si au départ on ne recherchait que le confort en plus. La consommation d’énergie peut être suivie très finement, qu’il s’agisse de votre consommation d’électricité, d’eau, ou même de gaz.

conso_energie

Vous partez de la maison ? Le simple fait d’activer l’alarme en partant va passer le chauffage en mode éco, et éteindre toutes les lampes et les appareils restés en veille, réduisant ainsi votre consommation d’énergie en votre absence. Et ceci sans aucune action de votre part. C’est cela la maison intelligente !

 

La sécurité

Les automatismes que nous avons vus plus haut peuvent tout à fait contribuer à la sécurité de vos biens, en réalisant ce qu’on appelle une simulation de présence : même en votre absence, les volets continuent de s’ouvrir, de la musique peut être diffusée dans la maison, et des lumières allumées aléatoirement. Ainsi, de l’extérieur, il devient très difficile de savoir si la maison est inoccupée, ce qui dissuade de nombreux cambrioleurs.

Une détection de fuite d’eau peut couper automatiquement l’arrivée d’eau afin d’éviter de gros dégats.

Mais la sécurité, c’est également la sécurité des personnes : en cas de détection d’incendie, par exemple, il est tout à fait possible d’ouvrir automatiquement les volets, déverrouiller les portes, et éclairer le chemin de la sortie pour faciliter l’évacuation. Exemple d’une mise en scène d’un « simple » détecteur de fumée, couplé à un système domotique:

Dans le cas de personnes dépendantes, telles que des seniors ou des personnes à mobilité réduite, il est également possible par exemple de prévenir un proche ou les services de secours en cas de chute ou tout évènement anormal.

 

Mise en situation

Pour vous donner un exemple concret, voici par exemple ce qui se passe chez moi :

Le matin, ma box domotique vérifie mon calendrier Google pour savoir si je travaille : si oui, elle met en route le sèche serviettes une demie heure avant que je ne me lève, pour avoir une serviette chaude à la sortie de la douche. Elle me réveille en augmentant progressivement la lumière de la chambre, et m’allume la cuisine, prête à m’accueillir. Les volets, eux s’ouvriront au lever du soleil. Je déjeune, passe à la salle de bain, puis si je tarde, monKarotz (lapin communiquant), piloté par ma box domotique, me rappelle vocalement qu’il est l’heure de partir au travail. D’ailleurs mon portail est déjà ouvert et n’attend que mon départ pour se refermer derrière moi.

Grâce au GPS de mon smartphone, ma maison sait que je suis parti : elle éteint alors tous les appareils et lampes qui seraient restés allumés, et enclenche l’alarme. Cette même alarme gérera d’ailleurs une simulation de présence pour dissuader les cambrioleurs en faisant croire que la maison est occupée.

Un détecteur de présence dans chaque pièce permet également de nombreuses choses :

  • Détecter une intrusion quand l’alarme est enclenchée, bien sûr
  • Eteindre automatiquement les lampes et parfois certains appareils quand la pièce n’est plus occupée depuis un certain temps (même la TV peut être éteinte de cette facon) . Très pratique avec des enfants !
  • Eclairer la pièce quand une présence est détectée, en adaptant l’éclairage en fonction de l’heure : plafonniers le soir, et lampes d’appoint quand on se lève la nuit pour ne pas être ébloui par exemple.

Tout ceci sans que je n’ai besoin d’intervenir sur quoique ce soit : la maison est « intelligente » et s’adapte en fonction de ce qui se passe. Et je le répète: il s’agit de scénarios simples, il est possible de faire des choses beaucoup plus complexes.

Mais alors, comment fait on ? Ce sera l’objet de l’article de demain ;-)

a suivre sur Maison et Domotique…

 

Retrouvez toutes nos solutions Domotique sur www.eavs-groupe.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.