Selon le cabinet d’études Gartner, la maison connectée n’en est qu’à ses prémices. Si les sommes dépensées par Google pour acquérir Nest (3,2 milliards) et Dropcam (555 millions) peuvent laisser penser que la domotique atteint enfin sa vitesse de croisière, les acquisitions successives, comme celle de SmartThings par Samsung, témoignent de la consolidation du marché. La maturité de ce segment ne devrait arriver qu’à partir de 2020 selon Gartner, bien aidée par le renouvellement progressif des équipements électroménagers et multimédias.

D’après Gartner donc, la maison connectée ne sera pas une réalité avant l’horizon 2022. Et seulement à condition que les industriels se mettent d’accord sur des standards techniques communs. A cette date, toujours selon le cabinet d’étude, un foyer moyen contiendra environ 500 objets connectés! On les retrouvera un peu partout : télévisions connectées, consoles de jeux, appareils électroménagers connectés, transports intelligents, santé connectée, accessoires de fitness, montre connectée, etc. Finalement, la maison se révèle être le point de rencontre de la plupart des accessoires appartenant à l’internet des objets.

maison-connectee

Le prix des communications M2M chute rapidement :

Grâce aux opérateurs bas débit comme Sigfox ou Matooma, le prix des communications Machine-to-Machine est promis à décroitre rapidement pour atteindre un coût marginal. Mais le prix des accessoires eux-même tend aussi à diminuer rapidement : les composants sont facilement accessibles, les technologies interopérables (la plupart) et des standards communs devraient rapidement émerger. Ansi, dans son étude Gartner prévoit que le prix de ces capteurs connectés devrait avoisiner 1 dollar en moins de 10 ans ; Nick Jones, VP et Analyste chez Gartner, explique :

« Nous nous attendons à ce qu’un large éventail d’équipements domestiques deviennent ‘intelligents’ […] le prix sera rarement inhibant puisque le coût de l’internet des objets devrait permettre à ces produits d’afficher des prix proches de un dollar à long terme »

 maison-connectee

La structure de coûts change les business modèles :

Pour Gartner, les technologies sans-fil telles que le WiFi, le Bluetooth LE, le ZigBee, etc vont toutes cohabiter au sein de la « maison intelligente » du futur. Les appareils seront capables d’interpréter plusieurs protocoles et de restituer leurs informations de sortes qu’elles soient intelligibles par le maximums d’autres objets connectés. En pratique, cela devrait aboutir à de nombreuses économies pour les français. Notamment parce que les ménages auront le contrôle de leur consommation en temps réel : compter les capsules de café, alerter lorsque le sac de l’aspirateur est plein ou lorsqu’on aliment approche sa date de péremption, concourront à la diminution des gaspillages.

De nouveaux business modèles vont ainsi émerger afin de combiner les produits innovants à des services nouveaux, constituant de véritables offres de rupture. La collecte d’informations personnelles sur les usages domestiques devrait donc logiquement se généraliser mais leur analyse à l’échelle du Big Data demeure un enjeu non maitrisé à ce jour.

source : Connected Objects

Retrouvez nos solutions Domotique sur www.eavs-groupe.fr